L’appel du 18 juin pour une gastronomie durable ! La Lettre N° 13 – « Cioran dans la cuisine de Lucullus »

L’appel du 18 juin pour une gastronomie durable !

« De plus en plus de chefs engagés depuis de nombreuses années, à la tête des cuisines françaises, ont formé l’armée de défense du mieux manger durable. Ce doit faire sens, alléguant la défaite de la mal bouffe, ils se sont mis au-devant du combat.

Certes, nous avons été submergés par la force marketing de la Junk Food et de l’agro-industrie sans foi ni loi pour le libre arbitre des plus défavorisés culturellement.

Infiniment plus que leur nombre, ce sont les sucres, sels et additifs cachés que les industriels ont choisi pour plus de profit. Leur tactique a été de croire que les Français pouvaient être indépendant quant à leurs choix alimentaires, le manque de contrôle et une confiance aveugle des autorités aux auto contrôles fait que nous en sommes là aujourd’hui.

Mais le dernier mot est-il dit ? L’espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non !

Croyez-moi, croyez-nous et en connaissance de cause on vous dit que rien n’est perdu au pays de la gastronomie. Les mêmes moyens qui nous ont fait déserter les cuisines peuvent faire venir un jour la victoire des marmites „traditions” et des mijotés.

Car la France n’est pas seule ! Elle n’est pas seule !

Elle a une vaste histoire derrière elle. Elle peut faire bloc avec les pays européens, les ultra marins, les Slow Food et les chefs à la tête d’empires étoilés.

Cette guerre n’est pas limitée aux terroirs de notre malheureux pays. Cette guerre n’est pas tranchée par la seule fourchette française. Cette guerre est une guerre mondiale. Toutes les fautes, tous les retards, toutes les souffrances n’empêchent pas qu’il y a, dans l’univers, tous les moyens pour repousser définitivement un jour les ennemis de notre microbiote. Foudroyés aujourd’hui par la force des additifs et de la chimie, nous pourrons vaincre dans l’avenir par une force durable du manger du sens. Le destin de notre monde agricole est là.

Moi, né en Gaule, plus précisément à Lugdunum et installé à Bucarest depuis 1996, j’invite les brigades et les marmitons français où qu’ils se trouvent armés de leurs toques et de leurs savoir-faire, j’invite les apprenants et les gourmets de toutes les spécialités des tables du goût vrai à se mettre en rapport avec les associations qui militent pour la „Révolution délicieuse”.

Quoi qu’il arrive, le feu sacré des fourneaux français ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas.

Face à l’urgence sanitaire, il est donc nécessaire de changer de vitesse pour atteindre réellement l’objectif ultime :

🍽 Un droit à l’éducation à l’alimentation pour tous les enfants.

Demain, comme aujourd’hui, je parlerai en mousquetaire pour un „Bon appétit bien sûr !”

La Lettre N° 13 – « Cioran dans la cuisine de Lucullus »

Pentru Cioran, mâncatul: un ritual, un act de civilizație, o poziție filozofică.
For Cioran, eating: A ritual, an act of civilization, a philosophical position.
Pour Cioran, manger : Un rituel, un acte de civilisation, une position philosophique.

Journée mondiale de la gastronomie durable 18 juin

Qu’est-ce que la gastronomie durable ?

La gastronomie est parfois appelée « l’art de la table ». Cela peut aussi faire référence à un style de cuisine d’une région particulière. En d’autres termes, la gastronomie se réfère donc souvent à la nourriture et à la cuisine locales. La durabilité est l’idée que quelque chose (par exemple l’agriculture, la pêche ou même la préparation des aliments) est fait d’une manière qui ne gaspille pas nos ressources naturelles et peut être poursuivi dans le futur sans nuire à notre environnement ou à notre santé.

La gastronomie durable, par conséquent, est une cuisine qui tient compte de la provenance des ingrédients, de la façon dont les aliments sont cultivés et dont ils arrivent sur nos marchés et éventuellement dans nos assiettes.

Contribution ODD gastro durabel

TRANSFORMER L’ALIMENTATION ET L’AGRICULTURE POUR RÉALISER LES ODD
20 actions interconnectées pour orienter les décideurs

https://www.un.org/fr/observances/sustainable-gastronomy-day

On vous dit tout sur l’Étoile Verte MICHELIN

Introduite en 2020 à l’occasion de la présentation de la sélection du Guide MICHELIN France et maintenant déployée dans toutes les sélections du Guide, l’Etoile Verte est la dernière-née des distinctions MICHELIN. Retour sur cette étoile engagée.

etoile-verte-michelin

Pourquoi le Guide MICHELIN a-t-il décidé de créer cette distinction ?

L’Etoile Verte est née des observations de terrain des inspectrices et inspecteurs et été imaginée par les équipes du Guide MICHELIN pour promouvoir les établissements qui se distinguent par leur approche très engagée de la gastronomie. Véritable source d’inspiration et point de repère tant pour les consommateurs que pour les professionnels, la sélection Etoile Verte du Guide MICHELIN a également été lancée pour encourager un dialogue positif et dynamique au sein du secteur de la gastronomie, favoriser la prise de conscience autour des enjeux du développement durable et contribuer à une mobilisation croissante de tous les acteurs.

https://guide.michelin.com/fr/fr/article/sustainable-gastronomy/on-vous-dit-tout-sur-l-etoile-verte-michelin?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=180622_b2c_FR_journ%c3%a9e_gastronomie_durable&utm_term=pos1_cta_FR_journ%c3%a9e_gastronomie_durable

A la table Etoile Verte d’un inspecteur du Guide MICHELIN

A l’occasion de la Journée de la gastronomie durable, le Guide MICHELIN vous invite à table et vous installe aux côtés d’un inspecteur du Guide qui vous raconte l’une des ses expériences Etoile Verte les plus mémorables.

Rencontre avec Claire Vallée, cheffe du premier restaurant végan étoilé

La série vidéo Green Star In Action est dédiée aux chefs détenteurs de l’Etoile verte MICHELIN, qui s’engagent pour une gastronomie plus durable. Dans cet épisode, nous rencontrons Claire Vallée, chef du restaurant ONA – 1 étoile et Etoile verte dans le Guide MICHELIN France 2022.

Nadia Sammut : la première cheffe étoilée d’un restaurant sans gluten

La série vidéo Green Star In Action est dédiée aux chefs détenteurs de l’Etoile Verte MICHELIN, qui s’engagent pour une gastronomie plus durable. Dans cet épisode, nous rencontrons Nadia Sammut, cheffe du restaurant Auberge La Fenière (1 Etoile et Etoile Verte MICHELIN), et Ernest Hung Do, qui travaille main dans la main avec Nadia en tant que Sommelier.

Hervé et Catherine Bourdon : de la gastronomie durable aux vins natures

La série vidéo Green Star In Action est dédiés aux chefs détenteurs de l’étoile verte MICHELIN, qui s’engagent pour une gastronomie plus durable. Dans cette épisode, nous rencontrons Hervé Bourdon, chef du restaurant 1 étoile MICHELIN Le Petit Hôtel du Grand Large, et sa femme Catherine Bourdon – tous deux anciens publicitaires.

L’Auberge du Père Bise : Jean Sulpice, un chef enraciné

Grâce à ses étoiles vertes et à son partenariat avec illycaffè, le Guide MICHELIN met en lumière l’histoire de restaurants qui ont un impact environnemental fort, à l’instar de l’Auberge du Père Bise où l’on « déguste » littéralement le paysage. Enraciné dans ce terroir savoyard, le chef Jean Sulpice administre une leçon de chose durable où le café a toute sa place.

Pour une gastronomie durable : César Troisgros

Pour accompagner les chefs dans leur démarche durable, le Guide MICHELIN a créé l’Étoile Verte. Aujourd’hui, nous donnons la parole à César Troisgros (Le Bois sans Feuilles, à Ouches), qui a obtenu la distinction en 2020.

Pour une gastronomie durable : Hugo Roellinger

Pour accompagner les chefs dans leur démarche durable, le Guide MICHELIN a créé l’Étoile Verte. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Hugo Roellinger, chef du Coquillage (Cancale), qui a obtenu la distinction en 2020.

Pour une gastronomie durable : Bruno Verjus

Le Guide MICHELIN met en avant les chefs engagés pour une gastronomie plus durable. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Bruno Verjus, chef de Table – Bruno Verjus, à Paris.

Pour une gastronomie durable : Jacques et Régis Marcon

Le Guide MICHELIN met régulièrement en avant des chefs engagés dans le sens d’une gastronomie plus durable. Aujourd’hui, nous relayons les mots des Marcon père et fils, en pointe sur ces sujets, entre cueillette, déshydrateur thermique et recyclage des déchets…

Pour une gastronomie durable : Christopher Coutanceau

En 2020, le Guide MICHELIN met en avant les chefs engagés dans une gastronomie durable. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Christopher Coutanceau (La Rochelle), qui a décroché trois étoiles en 2020.

Pour une gastronomie durable : Thibaut Ruggeri

En 2020, le Guide MICHELIN met en lumière les chefs engagés dans une démarche durable. Aujourd’hui, nous donnons la parole au chef Thibaut Ruggeri, chef de Fontevraud Le Restaurant à Fontevraud-l’Abbaye (49).

Pour une gastronomie durable : Jérôme Jaegle, chef de L’Alchémille

En 2020, le Guide Michelin met en avant les chefs engagés dans une gastronomie durable. Aujourd’hui, Jérôme Jaegle, chef de L’Alchémille à Kaysersberg (Alsace).

Pour une gastronomie durable : Glenn Viel

En 2020, le Guide MICHELIN met en lumière les chefs engagés pour une gastronomie durable. Cette semaine, Glenn Viel, chef de l’Oustau de Baumanière (trois étoiles en 2020), raconte son chemin vers l’autonomie en produits et sa relation avec les artisans locaux.

Pour une gastronomie durable : Christophe Hay, La Maison d’à Côté

En 2020, le Guide MICHELIN met en avant les chefs engagés pour une gastronomie durable. Ici, Christophe Hay (La Maison d’à Côté, Montlivault) raconte sa philosophie de travail, son attachement à ses producteurs, et la nécessité de faire comprendre sa démarche à sa clientèle.

Retrouvez les restaurants „Etoile Verte” ainsi que leurs initiatives durables et une mise en avant spéciale sur les différents réseaux sociaux du Guide MICHELIN.

L’éducation pour tous au mieux manger durable associée à une formation professionnelle tournée vers l’excellence !

Des clés pour une reprise fructueuse de l’HORECA en Roumanie ! Avec la réouverture complète et sans restriction des établissements, les professionnels de la restauration connaissent une reprise progressive et difficile. En cause, le recrutement de personnel, déjà compliquée et ancienne mais qui avec la crise sanitaire s’est énormément accentuée. Le secteur de la restauration va rester loin de son niveau d’avant crise avec, selon différentes enquêtes européennes, une activité encore en recul par rapport à 2019.